JetBrains TeamCity 4


précédentsommairesuivant

I. Préambule

I-A. Introduction

Cet article parle de la nouvelle version (4.0) de TeamCity (connue sous le nom de code Calcutta), sortie lors de la dernière semaine du mois de novembre 2008.

L'article présentera succinctement les grands principes de l'intégration continue, ainsi que le société JetBrains et en particulier son outil TeamCity. Nous ferons par la suite un tour rapide sur la nouvelle mouture de TeamCity, puis la testerons à la fois dans un environnement Java et dans un environnement .Net.

I-B. Note sur les auteurs de l'article

Cet article est rédigé à quatre mains, d'un côté par Romain Linsolas (romaintaz) dont le but sera de tester TeamCity pour des projets Java, et d'autre part Philippe Vialatte (pvialatte) qui s'occupera de la partie .Net. C'est pour cette raison que les parties principales de cet article, à savoir le test de TeamCity ainsi que les avis, sont dupliqués.

I-C. Contextes

Avant toute chose, voyons rapidement quelles expériences nous avons, tous les deux, avec les outils d'intégration continue.

I-C-1. Romain

Je me suis converti à l'intégration continue voilà déjà plus de deux ans.

C'est tout d'abord avec Cruise Control que j'ai fait mes premiers pas. Si l'outil était intéressant, il n'en restait pas moins assez rebutant, à cause de son interface graphique peu agréable, mais également de sa configuration peu intuitive.

Au cours d'une autre mission, j'ai eu affaire à Luntbuild, à qui je n'ai trouvé aucun attrait !

Je me suis alors tourné vers l'outil Hudson, qui reste pour moi aujourd'hui la référence en matière d'outil gratuit et open-source pour l'intégration continue. J'ai par ailleurs rédigé un article complet sur cet outil.

J'ai souvent entendu parler du produit TeamCity de JetBrains, sans jamais n'avoir eu le temps de franchir le pas. C'est aujourd'hui chose faite, en profitant de la sortie de la toute dernière version - la 4.0 - de cet outil.

I-C-2. Philippe

Tout comme Romain, j'ai commencé à pratiquer l'intégration continue assez récemment, courant 2006, mais dans des environnements .Net plutôt que Java.

Dans un premier temps, j'ai utilisé CruiseControl.net, le portage en .net de Cruise control, que j'utilise encore fréquemment aujourd'hui. Tout comme la version java, la configuration reste assez technique, mais est grandement simplifiée par l'utilisation de CcnetConfig, une interface de configuration pour CCnet.

J'ai aussi eu l'occasion de travailler un peu avec Team Foundation Server, mais pour des raisons de coût de licence, l'expérience a été suspendue.

En début d'année, je suis tombé par hasard sur la version 3 de Teamcity, que j'utilise de façon personnelle de manière épisodique. Cette "rencontre" avait d'ailleurs donné lieu à un article.

Avec la sortie de la version 4.0, un de mes objectifs est de voir si cette version est celle qui me fera convertir tous mes projets de Cruise Control à TeamCity.


précédentsommairesuivant

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

Ce document est issu de http://www.developpez.com et reste la propriété exclusive de son auteur. La copie, modification et/ou distribution par quelque moyen que ce soit est soumise à l'obtention préalable de l'autorisation de l'auteur.